critères indicateurs qualiopi

Dans la logique de notre focus sur la nouvelle Certification Qualité, la rédaction vous propose la synthèse des critères et indicateurs instaurés par la réforme de la certification Qualiopi.

Le but ? éclaircir la vision des organismes de formation et des formateurs indépendants afin que ces derniers puissent profiter des financements publics et paritaires à partir du 1er janvier 2022, date à laquelle cette nouvelle réglementation rentre en vigueur. 

Pourquoi se faire certifier Qualiopi ?

Les 7 critères de la certification Qualiopi 

Consultables en annexe du Décret n° 2019-565 du 6 juin 2019 relatif au Référentiel National sur la Qualité (RNQ) des actions concourant au développement des compétences, les critères de la certification Qualiopi sont la pierre angulaire des nouvelles exigences Qualité. 

Au nombre de 7, elles vont permettre à l’ensemble des organismes de s’organiser de la bonne manière afin d’aborder au mieux l’audit relatif à l’acquisition de la certification Qualiopi. 

  • Critère numéro 1, Savoir communiquer son offre : il s’agit ici d’inventorier toutes les informations nécessaires à la présentation de son offre de formation  (contenu, déroulé et indicateurs de résultats). En un mot, la transparence de l’offre. 
  • Critère numéro 2, Identification des objectifs et adaptation des prestations : le but de ce deuxième critère est d’insister sur le fait que les formations proposées ne doivent pas prendre la forme d’offre sur étagère. Au contraire, elles doivent être modulables et personnalisables en fonction de chaque apprenant, de sorte à proposer des formations adaptées aux besoins des formés. 
  • Critère numéro 3, L’accompagnement des apprenants : Informer le formé, le rassurer et anticiper ses difficultés. Ce troisième point fixe ce à quoi doit ressembler un parcours de formation au quotidien (documents proposés aux apprenants, services associés etc.). Le but ? limiter les abandons. 
  • Critère numéro 4, Adéquation des moyens pédagogiques, d’encadrement et techniques : il est ici question de détailler avec précision l’ensemble des moyens investis pour la réussite de la formation. Des ressources pédagogiques aux équipes en passant par le matériel et le lieu d’accueil … de nombreuses pièces justificatives seront à fournir aux organismes certificateurs. 
  • Critère numéro 5, La mise au diapason des équipes de l’organisme de formation : simplement, le but visé est de challenger les organismes sur leurs capacités à se former eux mêmes. En somme, vérifier la qualification et le développement des connaissances et compétences des personnels chargés de mettre en œuvre les prestations. 
  • Critère numéro 6, L’investissement dans son environnement professionnel : ce sixième critère doit emmener les organismes à s’adapter aux différentes évolutions qui composent le monde de la formation. Cadre légal, innovations pédagogiques et technologiques etc.
  • Critère numéro 7, La prise en compte des appréciations et des réclamations : ce dernier critère apparait comme la clé de voute du processus, dans le sens de la démarche Qualité qui vise l’amélioration continue de l’organisme de formation, de la gestion des réclamations jusqu’à la prise en compte des appréciations. 
critères indicateurs qualiopi

Le détail des 32 indicateurs permettant l’obtention de la certification Qualiopi 

Pour aller plus loin, ci-dessous le détails des 32 indicateurs de Qualité.

Critère 1 : Les conditions d’information du public sur les prestations proposées, les délais pour y accéder et les résultats obtenus :

  • 1. Le prestataire diffuse une information accessible au public, détaillée et vérifiable sur les prestations proposées : prérequis, objectifs, durée, modalités et délais d’accès, tarifs, contacts, méthodes mobilisées et modalités d’évaluation, accessibilité aux personnes handicapées. 
  • 2. Le prestataire diffuse des indicateurs de résultats adaptés à la nature des prestations mises en œuvre et des publics accueillis. 
  • 3. Lorsque le prestataire met en œuvre des prestations conduisant à une certification professionnelle, il informe sur les taux d’obtention des certifications préparées, les possibilités de valider un/ou des blocs de compétences, ainsi que sur les équivalences, passerelles, suites de parcours et les débouchés. 

Critère 2 : L’identification précise des objectifs des prestations proposées et l’adaptation de ces prestations aux publics bénéficiaires lors de la conception des prestations :

  • 4. Le prestataire analyse le besoin du bénéficiaire en lien avec l’entreprise et/ou le financeur concerné(s). 
  • 5. Le prestataire définit les objectifs opérationnels et évaluables de la prestation. 
  • 6. Le prestataire établit les contenus et les modalités de mise en œuvre de la prestation, adaptés aux objectifs définis et aux publics bénéficiaires. 
  • 7. Lorsque le prestataire met en œuvre des prestations conduisant à une certification professionnelle, il s’assure de l’adéquation du ou des contenus de la prestation aux exigences de la certification visée. 
  • 8. Le prestataire détermine les procédures de positionnement et d’évaluation des acquis à l’entrée de la prestation.

Critère 3: L’adaptation aux publics bénéficiaires des prestations et des modalités d’accueil, d’accompagnement, de suivi et d’évaluation mises en œuvre : 

  • 9. Le prestataire informe les publics bénéficiaires des conditions de déroulement de la prestation
  • 10. Le prestataire met en œuvre et adapte la prestation, l’accompagnement et le suivi aux publics bénéficiaires. 
  • 11. Le prestataire évalue l’atteinte par les publics bénéficiaires des objectifs de la prestation. 
  • 12. Le prestataire décrit et met en œuvre les mesures pour favoriser l’engagement des bénéficiaires et prévenir les ruptures de parcours. 
  • 13. Pour les formations en alternance, le prestataire, en lien avec l’entreprise, anticipe avec l’apprenant les missions confiées, à court, moyen et long terme, et assure la coordination et la progressivité des apprentissages réalisés en centre de formation et en entreprise. 
  • 14. Le prestataire met en œuvre un accompagnement socio-professionnel, éducatif et relatif à l’exercice de la citoyenneté. 
  • 15. Le prestataire informe les apprentis de leurs droits et devoirs en tant qu’apprentis et salariés ainsi que des règles applicables en matière de santé et de sécurité en milieu professionnel. 
  • 16. Lorsque le prestataire met en œuvre des formations conduisant à une certification professionnelle, il s’assure que les conditions de présentation des bénéficiaires à la certification respectent les exigences formelles de l’autorité de certification.

Critère 4 : L’adéquation des moyens pédagogiques, techniques et d’encadrement aux prestations mises en œuvre :

  • 17. Le prestataire met à disposition ou s’assure de la mise à disposition des moyens humains et techniques adaptés et d’un environnement approprié (conditions, locaux, équipements, plateaux techniques…). 
  • 18. Le prestataire mobilise et coordonne les différents intervenants internes et/ou externes (pédagogiques, administratifs, logistiques, commerciaux…). 
  • 19. Le prestataire met à disposition du bénéficiaire des ressources pédagogiques et permet à celui-ci de se les approprier. 
  • 20. Le prestataire dispose d’un personnel dédié à l’appui à la mobilité nationale et internationale, d’un référent handicap et d’un conseil de perfectionnement.

Critère 5 : La qualification et le développement des connaissances et compétences des personnels chargés de mettre en œuvre les prestations : 

  • 21. Le prestataire détermine, mobilise et évalue les compétences des différents intervenants internes et/ou externes, adaptées aux prestations. 
  • 22. Le prestataire entretient et développe les compétences de ses salariés, adaptées aux prestations qu’il délivre.

Critère 6 : L’inscription et l’investissement du prestataire dans son environnement professionnel : 

  • 23. Le prestataire réalise une veille légale et réglementaire sur le champ de la formation professionnelle et en exploite les enseignements. 
  • 24. Le prestataire réalise une veille sur les évolutions des compétences, des métiers et des emplois dans ses secteurs d’intervention et en exploite les enseignements. 
  • 25. Le prestataire réalise une veille sur les innovations pédagogiques et technologiques permettant une évolution de ses prestations et en exploite les enseignements. 
  • 26. Le prestataire mobilise les expertises, outils et réseaux nécessaires pour accueillir, accompagner/former ou orienter les publics en situation de handicap. 
  • 27. Lorsque le prestataire fait appel à la sous-traitance ou au portage salarial, il s’assure du respect de la conformité au présent référentiel. 
  • 28. Lorsque les prestations dispensées au bénéficiaire comprennent des périodes de formation en situation de travail, le prestataire mobilise son réseau de partenaires socio-économiques pour coconstruire l’ingénierie de formation et favoriser l’accueil en entreprise. 
  • 29. Le prestataire développe des actions qui concourent à l’insertion professionnelle ou la poursuite d’étude par la voie de l’apprentissage ou par toute autre voie permettant de développer leurs connaissances et leurs compétences.

Critère 7 : Le recueil et la prise en compte des appréciations et des réclamations formulées par les parties prenantes aux prestations délivrées : 

  • 30. Le prestataire recueille les appréciations des parties prenantes : bénéficiaires, financeurs, équipes pédagogiques et entreprises concernées. 
  • 31. Le prestataire met en œuvre des modalités de traitement des difficultés rencontrées par les parties prenantes, des réclamations exprimées par ces dernières, des aléas survenus en cours de prestation. 
  • 32. Le prestataire met en œuvre des mesures d’amélioration à partir de l’analyse des appréciations et des réclamations.

Obtenir la certification Qualiopi

Cet article était - il intéressant ?

Clique sur les étoiles pour voter !

Note moyenne 1.7 / 5. Compte des votes : 3

Pas encore de vote ? Soyez le premier à noter cet article !

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here