partenariat cpf

Faire certifier ses formations : le nouveau « goal » des organismes et autres formateurs indépendants. 

Mais pourquoi une telle hâte ? Comme vous le savez, l’application CPF a modifié en profondeur le rapport entre les particuliers et les acteurs de la formation professionnelle. De ce changement de paradigme, la volonté de chaque organisme de formation est aujourd’hui d’apparaître tout en haut de ce nouveau support.

Le hic ? il faut que vos formations soient certifiantes pour pouvoir apparaitre sur l’application. Entre les lenteurs administratives et les difficultés intrinsèques de se faire certifier, de plus en plus d’organismes cherchent aujourd’hui une solution alternative aux processus classiques qui consiste à déposer auprès de France Compétences : Faire des partenariats avec des certificateurs de compétences et ainsi obtenir un code RS ou RNCP exploitable!

Apparaitre sur l’application MonCompteFormation tout en ne perdant pas son temps et son énergie dans des démarches interminables : c’est possible grâce aux partenariats.

Focus !

Partenariat CPF : Le contexte

Comme nous l’avons expliqué dans l’introduction, apparaitre sur l’application CPF est aujourd’hui un pré-requis incontournable. Mais qu’est-ce qui explique une telle attractivité ? Quand on se penche sur le sujet, les raisons sont en réalité nombreuses :

  • tout d’abord, car l’application CPF a permis aux particuliers de prendre possession de leur avenir, de devenir totalement autonome sur l’utilisation de leur budget CPF. Alors qu’auparavant, le processus apparaissait opaque et complexe, aujourd’hui, il suffit de se connecter à l’application, de sélectionner la formation de son choix, et de s’inscrire, tout simplement. Ce nouveau postulat est sans aucun doute à la base de cet engouement. 
  • Côté employeurs, il s’avère que cette nouvelle configuration amène également son lot d’avantages. Notamment, le fait que leurs salariés soient autonomes leur permet d’économiser sur le budget d’entreprise dédié à la formation. En effet, pourquoi allouer un budget formation (parfois lourd) lorsque l’employé lui même peut se former grâce à son budget CPF, directement accessible depuis son téléphone ? 
  • Ensuite, l’application s’est tellement faite attendre qu’on observe maintenant un espèce d’effet rebond. Le sujet étant régulièrement abordé depuis 4 ans, tous les acteurs de la formation ainsi que les particuliers ont du prendre leur mal en patience avant de profiter de ce nouveau support. Après deux années sans information particulière, force est de constater que cette attente a aussi fortement conditionné cette attractivité
  • Enfin, et cela fait écho au deuxième point, les budgets de formation en entreprise ont largement diminué depuis la crise. Conséquence ? Les organismes de formation, observant une baisse significative des demandes des entreprises, voient maintenant l’application CPF comme leur principale source de prospects, et donc de clients potentiels. 

Autonomie des particuliers face à leurs budgets, baisse de l’enveloppe dédiée à la formation en entreprise, effet rebond lié à l’attente : le contexte est posé ! 

Mais ne perdons pas de vue la principale exigence : pour apparaitre sur l’application MonCompteFormation, vos formations doivent être certifiantes ! 

MonCompteFormation : une bombe à retardement ?

certification cpf formation

Comment rendre ses formations certifiantes pour apparaître sur l’application CPF ? 

Voici donc la question qui découle de tout ce qu’on vient de voir : quelle est la meilleure solution pour rendre ses formations certifiantes, et donc apparaitre sur l’application CPF ? 

Dans un premier temps, la réponse est simple : 

  • Soit créer un diplôme en déposant une demande de certification auprès de France Compétences
  • Soit mettre en place des partenariats avec des organismes de formation qui ont déjà fait certifier leurs formations auprès de France Compétences. 

La principale différence entre ces deux solutions ? le temps ! 

En effet, si vous êtes un organisme de formation et que vous souhaitez créer un diplôme auprès de France Compétences, il va falloir passer par des étapes incontournables :

  • La constitution du dossier : en général, il faut ici compter 2 mois pour mettre sur pied un dossier solide.
  • Validation par France Compétences : les demandes affluant de toute part, la durée moyenne d’une validation est actuellement de 2 mois.
  • L’acceptation du diplôme : entre la validation de la demande et l’acceptation, il s’écoule généralement encore 2 mois. 

Finalement, il vous faudra en moyenne 6 mois pour faire certifier une formation auprès de France Compétences. Et attention, nous parlons ici d’une seule formation. Si votre souhait est de faire certifier l’ensemble de votre catalogue de formation, il vous faudra, à chaque fois, reproduire le même schéma, avec le même délais d’attente. 

À l’inverse, et même si la méthode s’avère également assez chronophage, il vous faudra en moyenne 1 mois pour mettre en place un partenariat avec un organisme certificateur. Attention cependant, nous parlons ici d’un délais de 1 mois par formation.

D’un point de vue économique et temps, la solution partenariat offre donc pas mal d’avantages … mais aussi des inconvénients. 

organisme certificateur

Avantages et inconvénients d’un partenariat avec un organisme certificateur  

Pour vous permettre d’identifier en un coup d’oeil les points positifs et négatifs d’un partenariat CPF, établissons une synthèse.

Avantages :

  • Gain de temps, avec un délais moyen de 1 mois pour la mise en place d’un partenariat.
  • Une plus grande agilité. En effet, lorsqu’un organisme souhaite créer plusieurs certifications, il apparait beaucoup plus simple de mettre en place des partenariats plutôt que d’élaborer pour chaque formation un diplôme. cette observation est d’ailleurs d’autant plus vraie lorsque l’on s’adresse à certains domaines intouchables. Dans la bureautique par exemple, les refus sont nombreux. Pourquoi ? car il existe tellement de certifications que le fait d’en créer une nouvelle relève de l’exploit. Idem pour le management etc.  

Inconvénients :

  • Une démarche chronophage. Identification des partenaires potentiels, trouver les bonnes coordonnées pour s’adresser à la bonne personne, prise de contact … nombreux sont les formateurs qui se cassent les dents au moment de s’adresser à tel ou tel partenaire. Entre l’opacité des informations, les relances sans réponse etc. l’investissement temps est pour le moins énorme. 
  • Les modèles de partenariat. Outre la démarche pour identifier le bon partenaire, il faut ensuite fixer le modèle du partenariat. Et ici, force est de constater que les propositions sont diverses et variées. Frais à l’entrée, formation avec les partenaires, cout à l’examen, utilisation obligatoire de la plateforme du partenaire etc. Chaque partenariat est différent, et il convient de bien identifier ses besoins avant de se lancer. 
  • Le cout : à chaque fois que vous allez faire passer un participant, vous allez devoir payer une redevance à votre partenaire. Ainsi,  au fur et à mesure des formations, le manque à gagner peut devenir assez important, et à partir d’un certain pallier, passer par France Compétences afin de créer son propre diplôme peut devenir plus intéressant financièrement !

Allons plus loin maintenant ! Maintenant que la liste des avantages et des inconvénients est identifiée, vous allez pouvoir vous faire une idée précise de la situation, et agir en conséquence. Et si la solution « partenariat » vous apparait comme la meilleure alternative, laissez nous maintenant vous en détailler les composants clés. 

Les composants d’un partenariat de formation avec un organisme certificateur

Vous avez fait votre choix : la meilleure solution pour votre organisme est de mettre en place des partenariats CPF ; bien !

Comme nous l’avons indiqué précédemment, le terme partenariat ne veut pour autant pas dire grande chose en tant que tel ! En effet, chaque organisme certificateur doit faire face à ses propres nécessités, à ses propres besoins. De ce fait, les exigences vont fortement varier d’un partenaire à l’autre. 

partenariat cpf certification

Pour vous aider à préparer au mieux votre argumentation, nous avons donc mis au point une liste de composants clés. Cette liste vous permettra d’identifier en amont tous les points de friction qui entourent la mise en place d’un partenariat. Il vous sera ainsi plus facile de savoir ce que vous souhaitez et ce que vous ne souhaitez pas : 

  • L’ouverture d’esprit du partenaire : Tout d’abord, vous allez devoir composer avec différents types de partenaire. Vous le verrez, certains d’entre eux possèdent notamment une perception très étroite du partenariat. En pratique, il peut par exemple exiger de vous un CA minimum. Il peut également ne pas vouloir travailler avec un organisme qui ne possède pas au moins 1 salarié etc. ces exemples sont issus d’observations que nous avons nous même vécu sur le terrain, et ce sont loin d’être les seuls !
  • L’accessibilité du partenaire : Vous allez également devoir vous adapter à la structure de votre partenaire. Tandis qu’avec certains, la transmission d’informations va être facile et fluide, des partenaires disponibles auxquels vous allez pouvoir poser des questions ; d’autres sont au contraire très peu agiles, l’information a du mal à remonter en haut, des prises de décision longues qui rendent parfois la relation compliquée (en général, plus le partenaire est petit, plus il devient flexible et accessible). 
partenariat cpf certification

Ces deux premiers points font référence à la « personnalité » de votre partenaire, à sa structuration. Vient ensuite le moment de parler rémunération. Ici, nous dressons pour vous l’ensemble des solutions connues pour rémunérer un partenaire, le but étant de vous permettre d’identifier la solution la plus cohérente selon votre organisation  : 

  • Les frais d’entrée : le premier cas de rémunération, peut être celui le plus contraignant, concerne les frais d’entrée. En pratique, cela veut tout simplement dire que vous allez devoir débourser une somme avant même d’avoir conclu un partenariat sur une formation certifiante. Par exemple, 2000 euros pour un partenariat, pour une formation. 
  • Le coût d’examen : Il est également possible de rémunérer votre partenaire au moment de l’examen. Pour chaque examen, un cout associé.
  • Le partenaire fait passer l’examen : l’un des cas les plus contraignants. Certains partenaires préfèrent faire passer l’examen eux même. En pratique, cela rime donc avec double coût. En effet, vous allez à la fois devoir rémunérer votre formateur, mais également l’intervenant externe lié à votre partenaire. En plus de ce surcout, cela veut aussi dire que votre formateur va devoir arrêter net sa formation au moment de l’examen, pour laisser sa place à l’intervenant. Il est donc impératif de bien identifier ce point avec votre futur partenaire.
  • Dans les locaux du partenaires : en plus de cela, il existe aussi des cas où le partenaire exige de faire passer les examens dans ses locaux. Une configuration qui entraine un surcout logistique, votre formateur étant obligé de se déplacer, et donc de payer un billet de train etc.
  • La plateforme de l’examen : Si l’examen prend une forme digitale, votre partenaire peut également exiger de faire passer l’examen sur sa propre plateforme. Une URL de plateforme à chaque partenariat, avec un login et un mot de passe pour chacun d’eux … une configuration très lourde, notamment si vous avez mis en place plusieurs partenariats, car dans ce cas là, il vous faudra autant d’URL et de login que vous avez de partenariats etc. 
  • Certifier votre formateur : Il peut aussi être question de certification pour votre formateur ! Si votre partenaire exige que la personne faisant passer l’examen soit lui même certifié, 2 solutions vont s’ouvrir à vous. Première solution, faire passer l’examen par un autre formateur, ce qui provoque donc un surcout, comme nous l’avons vu dans le point « le partenaire fait passer l’examen ». Deuxième solution, faire passer la certification de votre partenaire à votre propre formateur, ce qui représente également un cout supplémentaire. Pour autant, vous pouvez aussi voir cette deuxième solution comme un investissement, étant donné qu’une fois certifié, votre formateur pourra enchainer les formations, et donc rentabiliser l’investissement initial. 
  • Mise à niveau certification/programme formation : Enfin, il est possible que l’organisme certificateur demande à ce que le programme de formation soit compatible avec la certification, que le référentiel soit 100% calqué sur le programme formation, ce qui va donc vous pousser à revoir entièrement votre programme, en fonction de votre partenaire. 

Les certifications ouvertes au partenariats 

Heureusement pour vous, nous avons en effet pris soin de référencer dans cet article l’ensemble des partenariats CPF disponibles, avec leurs conditions 

Nous attendons leurs réponse, la liste arrive bientôt ! 

En attendant, au besoin, contactez Romain Rissoan – contact[@]qf-qualite-formation.fr .

Cet article était - il intéressant ?

Clique sur les étoiles pour voter !

Note moyenne 3 / 5. Compte des votes : 2

Pas encore de vote ? Soyez le premier à noter cet article !

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here