formation professionnelle 2021

Application CPF, Certification Qualiopi, formation à distance : l’année 2021 marque un véritable tournant dans la formation professionnelle ! Un nouvel environnement qui, à postériori, semble faire ses preuves : selon la dernière étude BVA-Unow-Lingueo, plus d’un français sur deux affirme aujourd’hui vouloir recourir à la formation professionnelle continue. Le but ? s’adapter aux exigences modernes du marché du travail !

Et si cette observation conditionne l’émergence de nouvelles propositions, encore faut-il qu’elles s’adaptent au contexte actuel. Depuis plus d’un an en effet, de nouvelles pratiques ont fait leur apparition : télétravail, valorisation des soft-skills … un nouveau paradigme qui entraine de nouveaux besoins.

Du contexte actuel aux technologies en passant par les nouvelles tendances : comment réussir son année 2021 dans le secteur de la formation professionnelle ? 

L’avènement de la formation professionnelle continue en 2021

D’un point de vue contextuel tout d’abord, nous observons un mouvement de fond global, des changements profonds qui redéfinissent le rôle des acteurs du secteurs : 

  • Au niveau des apprenants : l’apparition de la fameuse Application CPF, qui à travers une mise à disposition directe du budget formation, va permettre à chaque apprenant de sélectionner lui même la formation de son choix.

En savoir plus sur l’Appli CPF

  • Au niveau des organismes de formation : la mise en place de la certification Qualiopi, qui vient uniformiser les reconnaissances de certification qualité au niveau national des acteurs de la formation professionnelle. 

Comment obtenir la certification Qualiopi ?

formation professionnelle 2021

Apparaitre en bonne place sur l’application MonCompteFormation, obtenir la certification Qualiopi pour ne pas s’éteindre à petit feu : deux nouvelles variables incontournables qui fixent d’ores et déjà le contexte de l’année 2021 !

Parallèlement, si les mesures politiques liées à la prise en charge des coûts pédagogiques ont entrainé une augmentation drastique de la demande, cette demande est en effet à mettre en corrélation avec l’environnement professionnel actuel, en l’occurence, l’avènement du télétravail.

De ce postulat, une question : Si un salarié n’est pas obligé de se déplacer pour travailler, va-t-il accepter d’effectuer un trajet afin de se former ? Depuis les exigences de distanciation sociale et la mise en place du travail à la maison, les demandes de E-learning ont doublé voire triplé chez certains organismes, comme par exemple chez Optédif Formation (statistiques à relativiser compte tenu du nombre de demandes, faible au départ). Si cette manière d’apprendre était encore il y a peu perçue comme négative, force est de constater qu’aujourd’hui, c’est plutôt l’inverse ! L’E-learning est maintenant vu comme Le support de prédilection, s’adaptant aux nouvelles manières de travailler et permettant d’apprendre à son rythme. 

Pour réussir dans le secteur de la formation professionnelle en 2021, chaque organisme de formation et formateur indépendant doit donc prendre en compte 3 éléments contextuels majeurs :

  • L’apparition de l’application CPF
  • La mise en place de la certification Qualiopi
  • L’avènement du E-learning 

La digitalisation de la formation professionnelle en 2021

Lorsque l’on reprend les éléments contextuels, nous nous rendons ainsi vite compte que la digitalisation se retrouve au coeur des tendances. Confinement, protocole sanitaire … Si ces pré-requis sont à la base de cette numérisation sectorielle, qu’en est-il de la pratique ? Comment aborder de tels changements en tant qu’organisme de formation ou formateur indépendant ?

formation professionnelle 2021

Éviter le Copier/Coller 

Tous les professionnels du secteur l’on vécu de près ou de loin : digitaliser ses formations, ce n’est pas simplement se mettre devant une webcam en agissant de la même manière qu’en présentiel ! 

Repenser ses interventions en mode visioconférence, adapter ses modules, utiliser les bons outils sont autant d’exigences qui nous font dire que la prise en compte de ces nouveaux facteurs ne se fait pas autour d’une machine à café ! Car la formation à distance ne se résume pas à une simple dénomination, elle induit surtout une configuration singulière, avec ses propres modalités pédagogiques ! Une organisation globale qui diffère sensiblement des formations en présentiel. 

Les acteurs de la formation doivent donc proposer un parcours qui s’adapte à l’apprentissage en ligne, et c’est d’ailleurs sur cela qu’ils seront jugés. Au-delà du contenu, les apprenants se concentreront en effet d’abord sur les outils associés à cette formation :

  • Espaces d’échanges
  • Adaptation des modules 
  • interactions
  • Accessibilité
  • Gamification

La pédagogie active au service de vos formations

Ces petits détails vont devenir les véritables leviers d’une formation de qualité ! Car c’est de ça dont il est finalement question : appréhender la digitalisation comme une fatalité, ou l’utiliser comme un formidable moyen d’améliorer son offre. De cette manière d’aborder les choses découlera la réussite de votre adaptation !

Des formateurs à former 

Les outils digitaux ne sont pas les seuls éléments qui vont déterminer la qualité de vos formations. Après tout, ce sont encore les formateurs qui se chargent de distiller les connaissances. Il ne faut donc pas se tromper, il va également falloir que les formateurs eux mêmes s’adaptent à ce nouvel environnement :

  • Gérer une classe à distance
  • Utiliser les bons outils digitaux
  • Accompagner les formateurs « expérimentés » 

Omettre l’humain dans ce grand processus de digitalisation serait une grossière erreur : en tant que formateur, il va donc falloir se former

formation professionnelle 2021

De nouveaux formats

Et s’adapter aux nouvelle demandes ! Car la flexibilité offerte par le digital pousse tout un ensemble d’anciens « non intéressés » à passer le pas de la formation. Un public de plus en plus hétérogène, aux exigences multiples et variées. 

Tandis que certains chercheront à se former afin de monter en compétences vis à vis de leur profession, d’autres aborderont la formation comme une aventure ludique permettant d’acquérir une connaissance particulière etc. Des objectifs multiples qui influenceront grandement sur l’investissement des apprenants ! 

De cette manière, un organisme de formation doit aujourd’hui adapter ses formats, utiliser le digital afin de proposer un catalogue de formations divers et variés, qui s’adapte à chaque besoin :

  • formation courte en ligne
  • Supports PDF
  • Webinar
  • Jeux
  • Vidéos Youtube
  • Q/R
  • Etc

Objectif Blended Learning ?

Mais alors, que devient le présentiel dans tout ça ? Lorsque les formations « classiques » reprendront, nous pourrons alors mesurer la véritable attractivité du E-learning auprès des apprenants, et évidemment, nous observerons alors une baisse mécanique des formations à distance … Pour autant, il reste fort à parier que le E-learning se maintienne en tant que format privilégié.

Déjà, car l’avènement de la formation à distance n’est pas seulement liée à la crise du Covid-19, mais à la digitalisation de la société dans son ensemble. Ainsi, de la même manière que la fin de la crise n’impactera en rien les différentes avancées numériques, le E-learning restera à coup sur l’une des alternatives de référence en termes de formation. 

Ensuite, car les formations en ligne offre une flexibilité sans commune mesure, associée à un coût de formation sensiblement moins élevé qu’un apprentissage totalement en présentiel. Et c’est peut-être là que réside l’avenir de la formation : Le Blended Learning

En effet, le Blended Learning est un type de formation innovant qui mêle apprentissage classique en présentiel et outils issus de l’enseignement en e-learning. De cette manière, les formations vont pouvoir s’articuler de différentes manières :

  • Parcours pédagogique classique en présentiel (salle de formation par exemple) suivi de cours en classe virtuelle à travers des modules en ligne, des téléconférences etc. 
  • Début de l’apprentissage à distance, puis mise en pratique en présentiel avec un formateur
  • Etc. 

Un nouveau format hybride source d’agilité et de gain de temps, avec des formations sur mesure reposant sur des supports adaptés, au niveau du besoin de l’apprenant. Entre présentiel et E-learning, cette nouvelle alternative profite aujourd’hui clairement des moyens de ses ambitions. 

formation professionnelle 2021

Les tendances technologiques de 2021 et de demain 

Cette rupture numérique est ainsi à associer à tout un ensemble de nouveaux outils technologiques qui vont permettre aux organismes de formation de s’organiser afin d’accumuler les prospects, d’améliorer l’expérience des apprenants, de s’adapter à leurs envies. De nouveaux moyens que nous identifions pour vous ! 

Le Big Data

À travers l’approche digitale que nous venons de détailler, 2021 sera marquée par une exploitation accrue des capacités des données dans le cadre de la création de parcours de formation efficace. 

Ainsi, et dès maintenant, plusieurs dirigeants d’organismes utilisent déjà le Big Data afin d’argumenter autour de leur propositions : rapports des apprenants, résultats des évaluations, taux d’engagement etc. des statistiques qui vont permettre de stimuler l’intérêt des prospects, de « prouver » la valeur ajoutée de telle ou telle formation en fonction des résultats ou du taux de réussite par exemple. 

Afin de tirer parti du Big Data et de l’analytique dans son ensemble, les acteurs de la formation vont ainsi devoir : 

  • Récolter les données afin de créer des rapports 
  • Sélectionner un support digital pour les mettre à disposition des apprenants et prospects (portail web, newsletters etc.)
  • intervenir en fonction des tendances qui en résultent 
  • Mettre en place une veille technologique dans le but de rester au fait de ces tendances

Puisque oui, récolter des données ne suffit pas ! Et les utiliser seulement pour attirer des prospects ne fait pas vraiment sens non plus. La data va également vous permettre de dégager des tendances autour de vos programmes de formation. Par exemple, si une de vos formations attire moins d’apprenants, la donnée va vous permettre de rentrer dans le détail : à partir de quand cette baisse s’est-elle manifestée ? il y a t-il-eu des changements durant cette période ? si oui, lesquels ? Vous pourrez également mener une enquête auprès des stagiaires ayant souscrit à votre formation au moment de cette baisse, récolter des informations, agir sur votre programme en conséquence etc. 

Si l’on se réfère à la section précédente « des formateurs à former », il faut donc que chaque organisme de formation insuffle à ses collaborateurs la culture de la donnée, cette fameuse « data literacy » qui va leur permettre, au-delà de la récolte, d’interpréter la donnée, de savoir l’exploiter pour adapter les programmes de formation, dans le sens des besoins. 

L’intelligence artificielle au service de l’apprentissage intuitif 

La personnalisation du parcours, l’un des autre sujets clés de la formation. Lorsque l’on parlait plus haut d’adapter la formation aux besoins de l’apprenant, l’I.A va ici permettre la mise en place d’un système d’apprentissage individualisé : une méthode où le contenu, les outils technologiques et les sessions d’apprentissage sont totalement liés au profil de l’apprenant. Aujourd’hui, l’Intelligence Artificielle permet déjà de dégager 3 types d’apprentissage intuitif : 

  • Le différencié : le stagiaire a le choix entre différentes propositions pré-définies, générées de manière automatique.
  • Le personnalisé : Un pré-test est soumis à l’apprenant. En fonction des résultats, un parcours personnalisé lui est ensuite proposé, avec un contenu adapté. Ici, le logiciel croise les réponses du stagiaire avec sa base de données afin de lui prodiguer les modules les plus en phase avec ses besoins et ses capacités. 
  • L’adaptatif : Dans ce cas, L’IA va utiliser les données du stagiaire afin d’adapter, de modifier et d’améliorer de manière continue le parcours de formation. Une adaptation en temps réel offrant une expérience unique aux utilisateurs. 
formation professionnelle 2021

Les réseaux sociaux 

Premièrement, la plupart des collaborateurs au sein d’une entreprise travaillent aujourd’hui à distance. Deuxièmement, la génération Z et les millenials représentent parallèlement une part importante de la main-d’oeuvre en entreprise. De ce double postulat, une vérité : l’accroissement de l’influence des réseaux sociaux dans les entreprises. 

De cette manière, les organismes de formation se doivent aujourd’hui de figurer en bonne place au sein de ces plateformes afin de se positionner auprès des collaborateurs, et in fine, auprès des directions RH : 

  • Vidéos Youtube adaptées capables de prodiguer des micro-formations gratuites
  • Blogs de formation où les apprenants vont pouvoir échanger, questionner, consulter etc.
  • Groupes Facebook dédiés à des secteurs spécifiques
  • Pages Facebook associées 
  • Etc. 

En somme, montrer sa présence sur les différents réseaux sociaux va permettre aux organismes de formation de valoriser leur image de marque, mais aussi de rentrer en contact (direct ou non) avec plusieurs typologies de prospects.

La formation par projet 

De l’anglais PBL (Project based Learning), l’apprentissage par projet prend la forme d’une formation totalement centrée sur le stagiaire. 

Il n’est donc pas question de proposer une formation spécifique sur un sujet donné, mais de transmettre le savoir à l’apprenant à travers la résolution d’une problématique en tant que telle ! Dans ce sens, le but est ainsi de confronter l’apprenant à un problème spécifique lié à son projet de formation, afin qu’il puisse le résoudre en pratique. Ressources en ligne, outils technologiques, échanges dans le cas de formation en groupe … le stagiaire pourra se reposer sur tout un ensemble de supports afin de résoudre le problème ; des alternatives aussi bien digitales que physiques, qui lui permettront de prendre en main chaque outil, mais aussi de comprendre le pourquoi de tel ou tel processus … le tout sous le regard avisé du formateur ! 

L’analyse des enjeux de 2021 étant faite, rentrons maintenant dans le détail des processus de digitalisation

Cet article était - il intéressant ?

Clique sur les étoiles pour voter !

Note moyenne 5 / 5. Compte des votes : 2

Pas encore de vote ? Soyez le premier à noter cet article !

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here